OUR SPECIALIZATIONS

Performance analytique

Avec l’avènement des « omics » (génomique, protéomique…) il est désormais possible de décrire et suivre l’évolution de milliers de biomarqueurs (BMKs) dans le cas de diverses pathologies. Ces données permettent de mieux définir les mécanismes moléculaires en jeu au cours de pathologies étudiées. Les équipes de biostatistiques et bioinformatiques ont pour rôle de transformer les données massives obtenues par l’application des biotechnologies – les « omics » – en une information interprétable par le pharmacologue ou le biologiste. Par leurs actions, ils proposent des outils fonctionnels et de la connaissance dans le cadre des différents phases de développement produit.

CRM et Marketing Digital

Par exemple, les BMKs macroscopiques à l’échelle d’un organe ou d’un organisme :

  • les données issues de l’imagerie médical du genou (E.G. IRM) sont des BMKs de l’arthrose du genou.
  • l’eCG permet de diagnostiquer un infarctus du myocarde.
  • la pression artérielle entre dans le calcul du niveau de risque d’AVC ou d’événement cardiovasculaire
  • Mais également, les BMKs moléculaires tels que :
    • les protéines sanguines dont la mesure est facilement accessible par prélèvement sanguin (par exemple le dosage de la troponine dans le diagnostic des infarctus du myocarde, celui de D-dimères dans le diagnostic d’une maladie thrombo-embolique).
    • les BMKs cellulaires (acides nucléiques, protéines, métabolites) : e.G. dans le cas de certaines mutations (causales) on peut prédire la survenue de certaines maladies.

Par ailleurs, les caractéristiques des BMKs recherchés sont principalement de trois grands ordres correspondant aux objectifs de développement produit. Les objectifs peuvent être pronostiqués (en l’absence de traitement suivre l’évolution d’une maladie), prédictifs (prédire l’influence d’un traitement) ou enfin pharmacodynamiques (suivre une cinétique d’expression au cours du temps). Ces BMKs une fois identifiés permettront pas exemple d’implémenter les cohortes en patients progresseurs pour une pathologie donnée, d’administrer la dose de traitement adéquate au moment le plus opportun (« 3R : Right Medication, Right Patient, Right Dose »).

Expérience Usagers / Produit / Marque

Avec l’avènement des « omics » (génomique, protéomique…) il est désormais possible de décrire et suivre l’évolution de milliers de biomarqueurs (BMKs) dans le cas de diverses pathologies. Ces données permettent de mieux définir les mécanismes moléculaires en jeu au cours de pathologies étudiées. Les équipes de biostatistiques et bioinformatiques ont pour rôle de transformer les données massives obtenues par l’application des biotechnologies – les « omics » – en une information interprétable par le pharmacologue ou le biologiste. Par leurs actions, ils proposent des outils fonctionnels et de la connaissance dans le cadre des différents phases de développement produit.

Informatique et Réglementations

Par exemple, les BMKs macroscopiques à l’échelle d’un organe ou d’un organisme :

  • les données issues de l’imagerie médical du genou (E.G. IRM) sont des BMKs de l’arthrose du genou.
  • l’eCG permet de diagnostiquer un infarctus du myocarde.
  • la pression artérielle entre dans le calcul du niveau de risque d’AVC ou d’événement cardiovasculaire
  • Mais également, les BMKs moléculaires tels que :
    • les protéines sanguines dont la mesure est facilement accessible par prélèvement sanguin (par exemple le dosage de la troponine dans le diagnostic des infarctus du myocarde, celui de D-dimères dans le diagnostic d’une maladie thrombo-embolique).
    • les BMKs cellulaires (acides nucléiques, protéines, métabolites) : e.G. dans le cas de certaines mutations (causales) on peut prédire la survenue de certaines maladies.

Par ailleurs, les caractéristiques des BMKs recherchés sont principalement de trois grands ordres correspondant aux objectifs de développement produit. Les objectifs peuvent être pronostiqués (en l’absence de traitement suivre l’évolution d’une maladie), prédictifs (prédire l’influence d’un traitement) ou enfin pharmacodynamiques (suivre une cinétique d’expression au cours du temps). Ces BMKs une fois identifiés permettront pas exemple d’implémenter les cohortes en patients progresseurs pour une pathologie donnée, d’administrer la dose de traitement adéquate au moment le plus opportun (« 3R : Right Medication, Right Patient, Right Dose »).

Soladis Group

Soladis GmbH - Switzerland
Lange Gasse 15
CH-4052 Basel
Phone: +41(0)58.258.15.80

Soladis - France
6-8 rue Bellecombe
69006 LYON - FRANCE
Tél: +33(0)4.72.83.86.70

Soladis Inc. - USA
185 Alewife Brook Pkwy, Unit 210
Cambridge, MA 02138-1100
Phone: (+1)347.417.4008

    Legal Notice

    Data Protection Policy

    Sitemap

      CONTACT US

      SEARCH

      Suscribe to our newsletter